Aikido ffaaa logo
Accueil > Fédération > Diplômes > Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Acquérir un diplôme, par Validation des Acquis de l’Expérience, sans examen.

Obtenir un diplôme sans examen

La Loi n°2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale a établi le droit individuel à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) pour l’obtention d’un diplôme ou d’un titre. Les diplômes et titres ainsi obtenus ont la même valeur et produisent les mêmes effets que les autres modalités de certification (examen ponctuel, contrôle continu). Cette démarche, la VAE, reste encore très sous­-utilisée dans le monde des arts martiaux et en particulier dans nos disciplines, l’Aïkido et l’Aïkibudo.

Motivation

C’est pourtant en AÏKIDO que la démarche VAE devrait rencontrer le plus de succès. En effet, de nombreux enseignants professent, et souvent depuis de longues années, sans aucun diplôme.
En cas d’accident grave pour un de ses élèves, l’absence de diplôme de l’enseignant (DEJEPS ou BEES ou BF) peut avoir des conséquences très importantes. Sa responsabilité est directement engagée.
La présence d’un diplôme inverse le sens de la preuve et protège ainsi l’enseignant a priori.
La situation de ces enseignants, animateurs, assistants non diplômés ne pouvait jusqu’à présent se modifier qu’à condition de se présenter à l’un des examens d’enseignant d’Aïkido en France :

  • le Brevet Fédéral (il sera abrégé par BF dans la suite) ;
  • Le Brevet d’État d’Éducateur Sportif 1er degré ou 2e degré d’Aïkido, nous l’appellerons BE1 ou BE2 pour la suite. (Disparition le 1er mai 2012) ;
  • CQP APAM mention Aïkido : Certificat de Qualification Professionnelle d’Assistant de Professeur d’Arts martiaux mention Aïkido (Diplôme existant depuis le 13 novembre 2009) ;
  • DEJEPS : Diplôme d’État de la Jeunesse de l’Éducation Populaire et des Sports, mention Aïkido ;
  • DESJEPS : Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse de l’Éducation Populaire et des Sports, mention Aïkido.

Mais si l’enseignant est expérimenté et ne souhaite pas se soumettre au stress, à la préparation et aux affres d’un examen ponctuel, la voie de la VAE s’impose. C’est le diplôme complet du CQP APAM qu’il vous est ainsi possible d’obtenir. Un diplôme d’état ou un CQP est obligatoire pour qui veut exercer l’enseignement de l’Aïkido et l’Aïkibudo comme une seconde source de revenu (semi-professionnel) ou à temps plein, comme professionnel.
C’est la différence essentielle, pour l’instant, avec le BF qui ne permet pas d’enseigner contre rémunération.

Les conditions

Cette première approche du thème VAE va s’appuyer sur le CQP APAM mention Aïkido abrégé CQP Aïkido.

Si vous disposez d’une expérience d’enseignement qui s’étend sur plusieurs années : 3 au minimum et que cette expérience correspond à au moins 2400 heures, vous pouvez envisager l’obtention du diplôme CQP Aïkido, par VAE.
Il faut tout de même posséder les prérequis qui sont aussi nécessaires pour se présenter à l’examen ponctuel de ce diplôme.

Ce sont :

  • être titulaire d’un diplôme de formation aux premiers secours : PSC1 (prévention de secours civique de niveau 1), PSE1, AFPS : attestation de formation aux premiers secours, autrefois le Brevet de secouriste ;
  • être titulaire du grade de 2° DAN délivré par l’UFA ou d’un grade plus élevé.

Ces données sont à adapter (expérience minimum et prérequis) pour chaque diplôme.

La démarche

Le candidat télécharge la première partie du dossier VAE.

Le dossier est composé de 2 parties distinctes :

  1. le dossier d’admissibilité permet à la commission ad-hoc (au sein de le FFAAA) d’examiner la recevabilité de la demande ;
  2. « L’analyse de l’expérience » sert à l’analyse descriptive des activités exercées par le candidat.

Le candidat est responsable de son dossier de VAE et en adresse la première partie à la FFAAA en 2 exemplaires pour obtenir un avis de recevabilité.
La FFAAA examine cette première partie pour constater :

  • l’existence des prérequis : AFPS ou équivalent, 2° DAN délivré par l’UFA, BF délivré par l’UFA
  • la validité de l’expérience (plus de 2400 heures sur au minimum 3 ans) par le contrôle des attestations des présidents de club, responsables de MJC, de salles omnisports,... où le candidat a enseigné ou exercé des activités d’encadrement qui entrent dans le champ professionnel du diplôme.

Si ces points sont satisfaisants la FFAAA adresse un avis de recevabilité au candidat. Celui-ci termine alors son dossier et adresse le dossier complet, parties 1 et 2, au service organisateur de l’examen du diplôme : la FFAAA.

Validation

C’est le même jury que celui de l’examen, épreuve ponctuelle, qui examine les demandes d’obtention de l’examen demandé par VAE. Pour être plus précis, le président du jury de l’examen de certification du CQP Aïkido et Aïkibudo, désigne certains membres du jury de cet examen, 3 à 4 semaines avant l’examen proprement dit, pour effectuer la lecture des dossiers VAE qui lui sont parvenus.

Durant le déroulement de l’examen classique (2 jours), les membres de la sous-commission VAE confrontent leurs conclusions et formulent leurs propositions. Le rejet de la demande, la validation partielle - certains groupes d’épreuves sont validées -, ou la validation totale du CQP s’effectue en jury plénier en fin de session.

Entretien

Pour une demande du CQP mention Aïkido par VAE, le dossier (2° partie) peut comporter plus de 50 à 60 pages et demander un travail de compilation et de rédaction non négligeable. Cette quantité de travail est au final certainement comparable à celle nécessaire pour la préparation du CQP Aïkido par examen ponctuel. Mais sans le stress de ce dernier.

Aucune entrevue de contrôle de compétence n’est prévue de façon systématique, mais la règlementation prévoit à présent la possibilité d’une mise en situation pour vérifier la compétence du candidat.

Il peut y avoir également un entretien du candidat VAE avec le jury de l’examen du CQP, soit à l’initiative du jury pour des explications sur les activités décrites ou à celle du candidat lui-même s’il souhaite apporter des éclaircissements sur son expérience.

Accompagnement

Un accompagnement peut-être demandé à la FFAAA. C’est une aide méthodologique pour permettre au candidat de mieux analyser, puis décrire ses expériences en termes de compétences du diplôme.

Les stages nationaux de la FFAAA de préparation aux DEJEPS, CQP et BF s’occupent depuis plusieurs années de ce travail d’accompagnement en plus de la préparation de l’examen ponctuel. Ces stages fédéraux consacrent des ateliers à l’examen des dossiers VAE et à un début d’accompagnement.

Le dossier, partie 1

C’est la partie administrative. Elle comporte une dizaine de pages à renseigner par le candidat.

  • Identité, adresse etc.
  • Quelle est la demande ?
  • Le parcours scolaire et la formation sont à indiquer de façon rapide
  • L’expérience doit ici être décrite de façon résumée en se limitant à : de telle date à telle date j’ai enseigné à..... à tel rythme pour un total d’heures de..... . Chaque expérience est ici suivie de
    l’attestation signée par le président ou secrétaire du club, par le directeur de la MJC, etc.

Le dossier, partie 2

La taille est variable en fonction de la demande de 10 à 50 pages.
Elle comporte encore quelques parties à renseigner :

  • rappel de l’identité ;
  • la motivation,
  • les acquis : ceux­-ci sont décris sommairement à l’aide d’une fiche de description par emploi ou activité bénévole.

Puis le candidat est inviter à décrire ses acquis de façon détaillée avec la mise en lumière de l’exercice des compétences visées par le diplôme. Dans la description des acquis il s’agit de reprendre de façon plus précise les différentes activités exercées pour lesquelles les attestations ont été fournies dans la partie 1.

Cette description détaillée implique que pour chaque type de compétence évaluée dans l’examen ponctuel, deux exemples de mise en œuvre de ces compétences au travers de l’activité décrite soient fournis.

Exemple pour un CQP APAM mention Aïkido

Vous souhaitez obtenir un CQP APAM Aïkido ou Aïkibudo.

Il faudra rédiger de 1 à 5 pages ou plus (en fonction de la compétence) pour chaque type de compétence qui est évaluée aux épreuves de l’examen normal (voir liens ci dessous).

Il y a 4 épreuves de certification dans l’examen ponctuel du CQP Aïkido.

Pour l’UC1 :

Deux épreuves permettent d’évaluer les capacités du candidat à concevoir un projet d’enseignement au sein d’une structure associative, dans la mention choisie.

Épreuve n° 1

Après tirage au sort d’un sujet, le candidat prépare pendant 45 minutes maximum, un programme ou cycle d’enseignement pour une population donnée. Cette préparation est suivie d’un exposé du candidat et d’un entretien avec le jury qui reprendra les éléments contenus dans le rapport du stage pédagogique (partie 2).
La durée de l’exposé et de l’entretien n’excédera pas 30 minutes.
La sous-commission se prononce par : admis, non admis.

Épreuve n° 2

Cette épreuve consiste en des démonstrations techniques, dont certaines sont commentées par le candidat, destinées à présenter et détailler les contenus techniques qui alimenteront ses programmes et cycles d’enseignement.
La sous-commission se prononce par : admis, non admis.

Pour l’UC 2 :

Épreuve n° 3

Cette épreuve permet d’évaluer les capacités du candidat à mettre en œuvre un projet d’enseignement dans sa mention ; à encadrer un groupe en le faisant évoluer et progresser en toute sécurité :

L’épreuve consiste pour le candidat :

  • à préparer, après tirage au sort d’une question, pendant une heure maximum, une séance d’initiation ou d’enseignement de l’Aïkido ;
  • à diriger cette séance pendant trente minutes ;
  • à participer à l’issue de cette séance à un entretien, d’une durée de 15 minutes avec le jury lui permettant :
    • d’expliquer les objectifs visés et les moyens mis en œuvre (outils didactiques, méthodes pédagogiques et attitudes d’enseignement) ;
    • de justifier ses choix.

Cette séance peut se dérouler dans la structure de stage ou tout autre lieu retenu par l’équipe pédagogique réunissant les conditions de l’évaluation.
La sous-commission se prononce par : admis, non admis.

Pour l’UC 3 :

Épreuve n° 4

Cette épreuve d’une durée de trente minutes permet d’évaluer les capacités du candidat à participer au fonctionnement d’une structure associative.

Après remise du rapport relatif à son stage pédagogique ou à son expérience d’enseignement (partie 1), le candidat expose pendant dix minutes sur l’organisation interne et l’environnement de la structure dans laquelle il a effectué son stage ou celle de la structure dans laquelle il intervient habituellement (candidats avec allègement complet pour l’épreuve ponctuelle du CQP Aïkido donc titulaire d’un BF de plus de 3 ans à la date de dépôt de la demande).

A partir de cet exposé, le jury élargira le questionnement pendant quinze minutes dans le domaine réglementaire.
La sous commission se prononce par : admis, non admis.

Le bénéfice de la certification des unités de compétences est acquis pour une durée de trois ans sous réserve de l’accord par la branche professionnelle du maintien du CQP d’Assistant Professeur d’Arts Martiaux.

Ressources :

FFAAA, 11 rue Jules Vallès 75011 Paris - Tél. 01 43 48 22 22 - Fax 01 43 48 87 91 - Mail

Le siège fédéral est ouvert :

du lundi au vendredi
de 9h00 à 13h00 puis 14h00 à 17h30

La FFAAA est agréée par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports (75 S 273, Arrêté ministériel du 7 octobre 1985.).
Membre de l'IAF (International Aikido Federation) et de l'UFA

© 2000-2017 FFAAA Tous droits réservés. Mentions légales - Réalisation MSAI

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Logo FacebookLogo TwitterLogo RSS Google+
AikikaiEspace videFédération Internationale AïkidoEspace videMinistère de la Santé et des Sports logo
aikido.com.fr page d'accueil