Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2e édition du Kagami Biraki de la FFAAA

La FFAAA organise son 2e Kagami Biraki : superbe journée de reconnaissance, en l’honneur de nos clubs et de nos disciplines !

Pour la deuxième année consécutive, la FFAAA a organisé son emblématique Kagami Biraki. Cet événement traditionnel japonais est l’occasion de récompenser les haut gradés de l’Aïkido, de l’Aïkibudo, du Kinomichi, du Wanomichi et du Takemusu Aïki et de reconnaitre également le travail des enseignants des clubs.

L’événement s’est tenu le samedi 3 février 2024, à l’Institut National du Judo, et a accueilli un public de pratiquants passionnés.

Mise en lumière et retour en image sur cette deuxième édition.

Un événement sous le signe de l’innovation en matière de public et de communication

Cette deuxième édition du Kagami Biraki s’est déroulée sous le signe de l’innovation. Une innovation se traduisant par la diversité des profils présents sur le tatami lors des démonstrations : diversité géographique des pratiquants, et diversité des genres, notamment en faisant le choix de valoriser les femmes pour les démonstrations d’aïkido et des disciplines associées.

L’innovation passe également par un renouveau dans la communication de cet événement grâce à une communication plus investie sur les réseaux sociaux mais également la présence d’un groupe de Taiko (Paris Taiko Ensemble) venu rythmer la cérémonie, pour une immersion réussie.

Programme et déroulement de l’édition 2024

Le Kagami Biraki s’est tenu à l’Institut du Judo, autour d’un tatami pour assister au spectacle de démonstrations d’aïkido et des disciplines associées à la FFAAA.

La cérémonie commence à 17h avec un mot d’inauguration de Christian Cervenansky, l’une des figures pionnières du judo français. C’est le moment, à l’occasion de son discours, de souligner la réussite du précédent Kagami Biraki.

Puis, c’est au tour de Francisco Dias, président de la FFAAA de prendre la parole pour confirmer le rapprochement bien ancré désormais entre la FFAAA et la FFAB (dont le secrétaire général et la responsable de communication assistaient à l’événement) par le biais d’une nouvelle entité commune (France Aikido) mais également pour remercier les clubs qui œuvrent sur le terrain au cœur de nos territoires, et qui sont un pont indispensable entre la Fédération et ses adhérents.

Paris Taïko Ensemble
kb-2024-discours
Francisco Dias, président de la FFAAA et co-président de l'UFA

Après quelques énergiques notes de Taiko, c’est à Béatrice Navarro, Secrétaire Générale adjointe de la Fédération, d’annoncer les démonstrations.

En première partie de cérémonie ont été mises en valeur les disciplines associées de la FFAAA. Les transitions entre les disciplines ont été marquées par le son des Taikos.

Le Takemusu Aïki a ouvert le bal avec des démonstrations conduites par Alexis SAMATAN, 5e Dan UFA, Tomoko UEMERA, 1er Dan UFA, Aude JAVELAS, 1er Dan UFA, Émilie BIZARD, 1er Kyu, Christian STORHAYE, 3e Dan UFA et Patrick DUBARRY, 2e Dan UFA.

Démonstration de Takemusu Aïki sous la direction d’Alexis Samatan

Le Wanomichi a ensuite poursuivi la danse avec des démonstrations menées par des pratiquants venus de tout le territoire : Daniel TOUTAIN 7e Dan UFA, Pascal BERNARD, 7e Dan UFA, Azzedine ACHOUR, 4e Dan UFA, Sonia TOMIOKA TOUTAIN, 4e Dan UFA, Jean-Claude MARQUES, 3e Dan UFA, Grégory KOLOSZAR, 2e Dan UFA et Laetitia DAVAL, 1er Dan UFA.

Les démonstrations ont été suivies d’une remise de grade (7e Dan).

Démonstration de Wanomichi supervisée par Daniel Toutain

Le Wanomichi a laissé place au  Kinomichi, avec une démonstration de Manuel AUFFRET, 4e Dan UFA, Jérôme DERMY, 4e Dan UFA, François FORNI, 4e Dan UFA, et Christophe GENIN, 4e Dan.

Après les démonstrations, les pratiquants se sont vu remettre leur grade.

Démonstration de Kinomichi

La cérémonie a continué avec une démonstration d’Aïkibudo, animée par Daniel BENSIMHON 6e Dan UFA, Françoise BENSIMHON, 4e Dan UFA, Bongo BELLA, 4e Dan UFA, Stéphane GUITTON, 4e Dan UFA, Daniel DA COSTA, 4e Dan UFA, Valérie TON THAT, 2e Dan UFA et Mélanie IACAZIO, 2e Dan UFA.

Démonstration de l'aïkibudo

La cérémonie s’est terminée par des démonstrations d’Aïkido, réalisées par quatre technicien(ne)s 5ème Dan :

Monique GIRARDOZ (uke : Julie DELALE, 2e Dan UFA et Brice CHIODONI, 1er kyu), Isabelle VACHERESSE MENOZZI (uke : Noël CORDIER, 3e dan UFA et Alexandre LEGRAND, 2e dan UFA), Céline DELVAL (uke : Daju GU, 5e dan UFA, et de Fabien MILLON, 4e dan UFA) et Philippe THEIS (uke : Tania MESSANCY 3e dan UFA, Emmanuel PERREIRA 2e dan UFA, Jérémy RIZZA 3e dan UFA).

Pour rappel, l’examen technique du 5ème Dan  a été mis en place en 2022, à la demande de notre ministère de tutelle.

Démonstration de Céline Delval, 5e dan UFA

À la suite des démonstrations d’Aïkido, s’est tenue la remise des diplômes de l’ensemble des pratiquants de cette nouvelle promotion. (du 5ème Dan au 7ème Dan) ; le Secrétaire général Jean-Victor SZELAG a d’ailleurs eu le plaisir de remettre son 7ème Dan à Hubert BOUCNIAUX, du club de Maubeuge, ces deux anciens s’étant côtoyés depuis 1978, l’un en tant que président de la Ligue Nord-Pas de Calais, l’autre en tant que membre du CTR …

Après une remise du 1er Dan d’Aïkido à Christian Cervenansky par Gérard Méresse, co-président de la CSDGE, et Francisco Dias, président fédéral, la cérémonie a été clôturée par un concert de Taiko, un mot de remerciement du président de la FFAAA et un salut final.

Conclusion

Cette deuxième édition du Kagami Biraki a été un événement marquant pour entériner une pratique annuelle indispensable pour fédérer des disciplines et licenciés de toutes les régions et territoires français. Cette dimension sociale s’appuie sur une vision claire portée par la FFAAA, œuvrant à la connaissance et l’accessibilité de l’aïkido et des disciplines associées.

Yéza Lucas,  
pour la FFAAA