Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La FFAAA est représentée par ses jeunes à la All Japan Aïkido Embukai 2023 !

Cette année, la All Japan a rassemblé près de 8000 visiteurs et a pour la première fois, sous l’impulsion de l’IAF, accueilli des délégations de jeunes du Chili, de la Belgique et de la France ! Cinq jeunes Français entre 18 et 25 ans issus des Ligues FFAAA d’Île-de-France, de Normandie et des Hauts-de-France se sont envolés pour Tokyo afin de représenter l’Aïkido français et la FFAAA lors des démonstrations du 27 mai 2023. Retour sur cet événement à fort impact médiatique pour l’Aïkido, rendu possible grâce à la contribution financière de la FFAAA et des Ligues concernées.

Un événement historique, pour la première fois ouverte à la jeunesse internationale !

La délégation française de jeunes à All Japan 2023.

La All Japan Aïkido Embukai est un événement annuel organisé par le Hombu Dojo depuis soixante ans. L’événement est une belle opportunité de donner de la visibilité à la grande diversité des styles d’aïkido présents au Japon et rassemble des visiteurs venant de toute l’Île.

Les démonstrateurs sont également représentatifs des divers publics que comprend l’Aïkido, à savoir, des enfants, des adolescents, des étudiants, des pratiquants regroupés par clubs, mais également les professeurs du Hombu dojo et des enseignants shihan, sans oublier le Doshu et le Dojocho qui ont conclu les démonstrations.

Sur le plan organisationnel, l’événement a eu lieu au Nippon Budokan (Tokyo) et a rassemblé des centaines de pratiquants qui se sont succédé sur l’espace des cinq tatamis disposés pour l’occasion. Chaque démonstration de deux minutes s’enchaîne de manière rythmée et orchestrée sur une demi- journée.

Pour cette édition 2023, l’IAF a impulsé l’ouverture à la jeunesse internationale, en proposant à des délégations de jeunes, entre 18 et 25 ans, non enseignants, respectant des critères de mixité et de niveau technique (1er et 2e dan), de participer pour représenter la nouvelle génération d’aïkidokas. La France, la Belgique et le Chili ont ainsi pu envoyer leur délégation à cette soixantième édition de la All Japan Aïkido Embukai.

Un travail de préparation intense pour la délégation de la FFAAA

La préparation de l’événement a demandé beaucoup de rigueur. Les participants, ayant subi le report de l’événement en raison de la situation sanitaire, avaient déjà en tête la tenue de l’événement un an plus tôt. Toutefois, le projet n’a pu reprendre qu’une fois les restrictions levées au Japon en 2022. En France, les jeunes se sont donné rendez-vous à Paris, pour un entraînement mensuel sous la coordination d’Hélène Doué. Pour des raisons pratiques et logistiques, il a été demandé aux Ligues les plus proches de la Région Île-de-France de sélectionner des jeunes pouvant faire les allers-retours entre Paris et leur région, de manière régulière.

En octobre 2022, les Online World Martial Arts Mastership organisés par la Corée, ont permis aux jeunes sélectionnés de tester un format de démonstrations en ligne, sur une demi-journée. Il leur a ainsi été demandé de réaliser un travail chorégraphique de détail pour ajuster leurs distances, leurs placements ainsi qu’un suivi de l’étiquette, dans une démonstration filmée et diffusée sur Youtube. L’exigence de conformité à un format strict leur a servi d’entraînement à l’occasion d’un premier événement international promouvant la jeunesse de l’Aïkido.

Cet événement, relayé par l’IAF, a ainsi servi de mise en situation pour les jeunes de la FFAAA, qui ont pu répondre à un cahier des charges techniques formateur pour la All Japan.

Entraînement quotidien à l’Aïkikai pour la délégation française à l’approche de l’événement

À l’approche de la All Japan 2023, les jeunes se sont entraînés tous les jours et ont suivi la quasi-totalité des cours du Hombu dojo dès leur arrivée au Japon. L’impossibilité d’obtenir des créneaux spécifiques pour la préparation de la démonstration leur a demandé de s’entraîner en parallèle dans les parcs de la ville.

Entraînement dans les parcs du groupe FFAAA pour la préparation spécifique de l’événement.

De plus, il leur a fallu composer avec des informations reçues dix jours seulement avant l’événement : programme, organisation de l’espace et logistique générale, durée de démonstration. Par conséquent, un travail d’ajustement a été nécessaire pour l’harmonisation du groupe. En revanche, les délégations de jeunes ont pu bénéficier d’un libre choix des techniques pour cette démonstration de deux minutes, saluts compris.

L’événement s’est terminé par la traditionnelle Sayonara Party dans un restaurant pour remercier les participants, et sous la présence de Wilko Vriesman, président de l’IAF, et Dorin Marchis, secrétaire général de l’association.

La traditionnelle Sayonara Party organisée par l’IAF.

Une volonté de montrer un Aïkido de Keiko, et non de “démo”

Outre la démonstration technique, All Japan a été une très belle occasion pour l’Aikikai d’exposer sa vision de l’Aïkido. Dans un entretien avec le Dojocho, les jeunes ont pu échanger avec Mitsuteru Ueshiba pendant 45 minutes sur sa vision de l’entraînement,  la gestion des blessures, la transmission auprès des jeunes,  et  plus généralement, sa vision de l’Aïkido.

Entretien entre Mitsuteru Ueshiba et les délégations de jeunes de l’IAF.

Pour Mitsuteru Ueshiba, arrière-petit-fils de Morihei Ueshiba, le Fondateur, l’Aïkido doit investir les réseaux sociaux pour montrer une image authentique de la pratique, et donner l’envie de communiquer sur un Aïkido de “Keiko”, à savoir d’entraînement, plutôt que de démonstration spectaculaire. C’est cette image qui, selon lui, fera connaître la pratique de l’Aïkido et donnera envie de rejoindre les dojos. La All Japan est ainsi l’occasion de présenter un Aïkido “de club”, et contribue à représenter la diversité des pratiques.

Il s’agit donc de proposer un aïkido démonstratif (de la pratique) et non de démonstration (spectacle). Dans ce discours, Mitsuteru Ueshiba entérine une volonté de lever le voile sur la pratique, déjà présente à travers des interviews personnelles, et le tournage et la diffusion de vidéos via la plateforme Gen Aikido.

Conclusion

La All Japan Aikido Embukai 2023 a été une expérience très positive pour la délégation de jeunes Français de la FFAAA. Cet événement leur a permis de représenter leur fédération et de montrer un Aïkido qui leur est propre, avec leur niveau technique, et non un aïkido d’enseignants.

L’ouverture du Hombu Dojo à la jeunesse continue avec la tenue du premier séminaire international pour les jeunes adultes coorganisé par l’IAF et l’Aikikai du 15 au 17 septembre 2023 à Kyoto, animé par Mitsuteru Ueshiba lui-même.

Prochain séminaire pour les jeunes, organisé par l’Aikikai et l’IAF.

Aussi, c’est en continuant à mettre en avant les nouvelles générations sur les tatamis, que l’on peut attirer de nouveaux jeunes, eux-mêmes stimulés par une nouvelle énergie et un enthousiasme dans la pratique. La promotion de la jeunesse est ainsi  être le reflet d’une population existante sur les tatamis.

À travers l’ouverture à l’international permise par la All Japan, l’IAF et la FFAAA ont réalisé leur objectif d’identification de la jeunesse à la discipline.

La FFAAA confirme sa volonté politique d’investir en faveur des jeunes (enfants, adolescents, jeunes adultes), ce que confirme leur progression et leur mise en avant, ainsi que dans la formation spécifique des enseignants des publics jeunes impulsée par la Commission Jeunes fédérale. Hélène Doué, comme d’autres experts de la FFAAA, a ainsi été missionnée elle aussi lors de cette manifestation internationale pour encadrer de jeunes adultes et représenter la FFAAA.

La FFAAA aime ses jeunes !

Pour La FFAAA,  Yéza Lucas